Trois conseils pour un retour sans heurt au Canada

par | Mai 7, 2024 | Voyages Et Loisirs

Que vous reveniez de vacances ou d’un voyage d’affaires à l’étranger, vous n’avez probablement qu’une envie en arrivant à l’aéroport ou au poste frontalier : rentrer chez vous. Néanmoins, il faut d’abord passer par la douane et les services d’immigration. Voici trois conseils pour vous aider à accélérer ce processus la prochaine fois.

Remplissez votre déclaration de douane à l’avance
Plutôt que de remplir votre déclaration de douane lorsque vous arrivez à l’aéroport, il est parfois possible de remplir le formulaire jusqu’à 72 heures avant votre arrivée dans certains aéroports canadiens, ce qui vous permettra d’accéder aux voies express. Vous devrez confirmer votre déclaration lorsque vous vous présenterez au kiosque de l’aéroport.

Renseignez-vous sur les limites à respecter
Si vous êtes à l’extérieur du pays pendant plus de 48 heures, vous pouvez rapporter des marchandises d’une valeur maximale de 800 dollars sans payer de droits ou de taxes.

Il existe également des limites quant à la quantité de certains produits que vous pouvez rapporter, notamment les denrées alimentaires. Les restrictions varient en fonction de l’article et du pays d’où il provient. De plus, certains aliments ou produits peuvent ne pas répondre aux normes ou réglementations canadiennes en matière d’ingrédients, d’étiquetage ou de pratiques de production.

Sachez ce qu’il ne faut pas rapporter au Canada
Certains souvenirs de voyages peuvent être interdits ou nécessiter un permis parce qu’ils sont composés, en tout ou en partie, d’espèces menacées ou en voie de disparition. Il est important de vérifier ces restrictions avant de revenir au Canada. Le pays d’où vous rapportez ces articles peut également exiger un permis pour leur exportation.

Par ailleurs, certains aliments sont interdits, notamment les produits de porc. Cette mesure vise à protéger les porcs du Canada contre la peste porcine africaine. Il s’agit d’une maladie virale intransmissible à l’humain et sans risque pour la salubrité alimentaire, mais presque toujours mortelle pour les porcs. Laisser les produits porcins dans leur pays d’origine est une étape importante pour éviter une épidémie de PPA qui aurait de graves répercussions sur les producteurs et l’économie du Canada.

N’oubliez pas que si vous avez dans vos bagages des produits alimentaires, végétaux ou animaux interdits et que vous ne les déclarez pas, vous êtes passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 300 dollars.

Pour en savoir plus, consultez le site web de l’Agence canadienne d’inspection des aliments à l’adresse : canada.ca/guide-de-voyage-acia

Related Content

Quatre façons de découvrir les cultures autochtones

Quatre façons de découvrir les cultures autochtones

Depuis des milliers d’années, les Autochtones vivent sur ce que certains appellent l’île de la Tortue. Voici quatre façons d’en apprendre davantage sur les cultures autochtones au Canada. Assister à des événements autochtones Chaque année, le 21 juin, nous célébrons...

lire plus
Planifier la parfaite escapade estivale

Planifier la parfaite escapade estivale

Il peut être emballant de planifier son été alors que le temps est encore frais. Nous sommes impatients de profiter des plaisirs de l’été, mais les températures élevées peuvent présenter un risque sérieux pour notre santé. La chaleur ne doit pas pour autant gâcher nos...

lire plus